avant l'écrit.

A ce stade, deux solutions. Soit on est en voie d'abandonner, soit on attaque le moment où ça devient sérieux. Finies les lectures découverte des oeuvres, naïves et encore teintées de leur caractère estival. (oui oui, on prend souvent contact avec les oeuvres de l'agreg sur un transat...). Maintes fois il faut remettre l'ouvrage sur le métier (à tisser... textus = ce qui est tissé et aussi le... texte... merci Monsieur H. !!), remplir les petites fiches cartonnées, ou, mieux, utiliser le nouveau champ des possibilités ouvert par notre ère 2.0.

Telle est donc la problématique (hi hi hi, ceux qui me connaissent doivent bien rire) du jour : ficher sur ordi portable (acheté pour l'occasion, tout beau tout neuf, 13 pouces, juste pour entrer dans le sac, beau comme un vaisseau spatial) ou ressortir les bons vieux bristol, y écrire tout petit, souligner les titres en rouge, les sous-parties en noir et écrire les citations en vert ????

Bref, vous l'aurez compris, il est temps que je rebaptise mon blog : agreg and the city. Car les questions essentielles agrégatives sont indissociables pour moi du cadre matériel ;
- le support d'écriture
- le stylo avec lequel on écrit (à ce sujet j'avais investi une certaine somme à mon aniversaire, sachant que je passais l'agreg et je ne peux qu'exprimer ma satisfaction face à mon achat dont vous pouvez voir un aperçu ICI.
- le lieu dans lequel on travaille (ça, ça méritera sans doute un article complet.) Je suis effectivement comme une poule qui tourne en rond à chercher où poser son oeuf (elle existe cette expression en français ??). Quelle galère !! Comment peut-on être à ce point sensible à son environnement ?? je peux perdre deux heures à choisir si je travaille à mon bureau (un cagibi d'un mètre sur un mètre sans fenêtre mais cosy et c'est là que j'ai tout le matériel), dans la chambre des enfants (eh oui, là il y a une fenêtre !), au café, surtout chez Starbuck* (oui je sais, c'est pas franchement très franchouillard comme enseigne), ou en bibliothèque (ça c'est bien, mais il faut se rapporter à manger sinon on est vite plumé, et j'ai la flemme, pas le temps, l'envie, l'idée de me faire à manger la veille au soir, mais en même temps à la bibli il n'y a pas moyen de regarder une série télé US, et ça c'est bien parce que sinon je ne m'y mets jamais, etc;etc...) OUF !! Vous voyez le problème ??!!! Grrrrrrrrrrrrr !!!

Que de temps perdu ! Mais c'est tout moi, et à lutter contre, j'ai passé un mois de septembre épouvantable où le degré de stress était inversement proportionnel à mon efficacité.
Non, je ne peux faire l'économie de ces questionnements, alors il ne reste qu'à les canaliser de façon à ce qu'ils ne mangent que le minimum de temps.
   Certes, j'envie celles et ceux qui à heure fixe s'installent à leur table, travaillent sans se poser de question jusqu'à l'heure qu'ils se sont fixés, ça me simplifierait la vie. Mai à vaincre sans péril on triomphe sans gloire, non ?

   Conclusion : je suis une petite fofolle, j'aime ma liberté, et Paris, et l'agreg, et les question superficielles, et avoir une bonne note à l'agreg, et regarder des séries, et la littérature du Moyen-Age.
Alors il faudra faire avec. Et s'apprivoiser.

C'est long, mais ça commence à fonctionner. Même si je ne suis pas encore au maximum, j'ai déjà beaucoup plus travaillé et donné cette année qu'à toutes mes autres préparations, - abouties ou avortées, précédentes.

Et personne n'a jamais interdit de ficher Montaigne sur un cahier Hello Kitt* !!
girly_abstract_lovely_view